Forum du Reims Triathlon Index du Forum

Forum du Reims Triathlon


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Résultats et CR des triathlons
Aller à la page: <  1, 2, 3, 412, 13, 14  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Reims Triathlon Index du Forum -> Forum du Reims Triathlon -> Compétitions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
L'Dub
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 457
Localisation: reims
Masculin

MessagePosté le: Lun 9 Juil - 22:31 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

Oh yes ! vivement demain Sylvain et Félicitations !!
_________________
arrêtes de ramer, on est sur le sable...
_______________________________
~~~~~~__o __o
~~~~~_\ <,_\ <,_
~~~~(_)/___/_(_)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 9 Juil - 22:31 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sylvain


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2009
Messages: 341

MessagePosté le: Mar 10 Juil - 21:45 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

Voici mon petit compte rendu, un peu perso mais je laisse les autres participants donner leurs impressions sur l'épreuve et les parcours, on a passé un super moment :

Après les 2 premières éditions, je suis au départ le 8 juillet pour la 3ème fois du X Terra France !
Arrrivé sur place le vendredi et reconnaissance du parcours VTT qui était annoncé plus facile et il s'avére que ce n'est pas vraiment le cas, il est plus long de façon a attendre presque 20 km par tour et il est surtout rendu difficile par la boue présente sur le circuit...
Samedi matin reconnaissance du trail qui est lui le même que l'année dernière et donc assez difficile aussi à cause du terrain collant et des passages techniques dans les racines.
Dimanche midi, je m'échauffe en vélo et part courir un peu. Le temps de mettre la combinaison, un coucou aux supporters et je me met à l'eau. On est 750 au départ, on est assez serré, je suis avec Thomas et Fabrice n'est pas loin. Les organisateurs n'arrivent pas à nous faire reculer sur la plage, 14h : le départ est donné !
Natation : J'arrive a partir assez vite pour éviter les coups et je me met même dans des pieds qui me permettent de faire la moitié du parcours. Dans le dernier tiers j'arrive a relancer pour sortir de l'eau 89ème en moins de 23mn et surtout à 4mn du 1er, c'est mon meilleur temps.
VTT : Après une transition assez longue je m'élance en 99ème position puis remonte rapidement jusqu'à être pointé 53ème par Isabelle et Axel après 3km. Je remonte tout le temps dans le 1er tour et au début du 2ème tour même peut être un peu trop (pointé 35ème au début du 2ème tour) car je fais avoir un petit passage à vide à la fin du vélo : les mollets sont très tendus, il faut que je me réhydrate et m'alimente, j'appréhende un peu le course à pied... Ce parcours aura vraiment laissé des traces, il est très exigeant et les conditions climatiques l'on encore un peu durci... Je pose le VTT 37ème.
Course à pied : Je m'élance assez prudement mais sur un bon rythme, les mollets tiennent bon par contre les derrières des cuisses sont très sensibles lors des montées de marches ou des passages techniques... J'arrive malgré tout à reprendre du monde, dont le vainqueur de ma catégorie de l'année dernière ici même, dans le dernier kilomètre. La course à pied n'aura pas été à la hauteur de mes espérance mais je pense que ce fut le cas de tout le monde, le VTT a laissé des traces... Je fini 29ème du général, très content de ma course, avec le sentiment d'avoir tout donné. J'apprendrai le soir même que je ne fais pas de podium dans ma catégorie et le lendemain que je fais finalement 5ème... Il y avait un gros niveau, je fini donc 13ème amateur, 14ème français et surtout devant quelques noms connus (Romuald Lepers, Jérémy Obozil, Anthony Philippe, ...), bref CONTENT !
On a pu partager de bons moments avec le Reims Tri, l'ASA et donc plein de nouveaux X Terriens, c'était un super week-end. Certain ont souffert mais tous ont aimé et même signé pour 2013 !
_________________
Viva X Terra !


Revenir en haut
Thomas


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2009
Messages: 234
Localisation: Reims
Masculin

MessagePosté le: Mer 11 Juil - 22:08 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

Bonsoir à tous, voici mon cr du Xterra :
Malgré une inscription de longue date, je n'ai pas réussi à m'entrainer (opération, manque de motivation, accident de vtt ,...)
Les quelques compêtes précédentes ont plutôt bien marchées mais j'étais en terrain connu.
Pour le Xterra, c'était une première surtout pour le vtt (que j'ai commencé en septembre)
Arrivée le vendredi, j'ai fait la reco avec Sylvain et ses potes. J'avais déjà peur avant de partir de me fatiguer pour la course de dimanche.
Après 2h10 de reco (pour 1 tour = 20km) où je n'aurais pas pu aller beaucoup plus vite, je me suis posé quelques questions si il fallait prendre le départ dimanche et quelles étaient mes chances de finir.
En discutant le samedi, j'apprend qu'il y a une heure limite de 4h30 pour faire nat + vtt. Je calcule : 25min en nat + 5min de transition + 2 x 2h de vtt (si tout va bien), j'arrive à 4H30... ça craint, j'ai aucune marge de manœuvre.
De plus, la météo annonce pluie pour dimanche matin. Et je risque de perdre facile 15 min par tour.
Je me couche le samedi soir très perplexe. Le ciel est dégagé, tout va bien.
Je dors mal, et me réveille vers 6h et entend la pluie - énorme averse !!!
Je commence à envisager de ne pas pouvoir finir la course (ça sera une première, mais bon...)
Je me lève sous la pluie pour aller encourager ma soeur qui fait le découverte. Pendant l'épreuve, l'organisation décide de rajouter du temps à l'heure limite. ça me redonne confiance.
Malgré tous ces aléas, je ne stresse pas.
Je croise un peu tout le monde dans la parc à vélo, et pars dans l'eau avec Fabrice et Olivier.
Pour la nat, je décide de partir dans les pieds de sylvain... Le départ est donné, je fais un bon sprint et reste dans les pieds de Sylvain pendant ... 200m , après je gère en cherchant à me mettre dans les pieds des gens qui me doublent.
Je sors de l'eau pas mal, et pas fatigué.
Et là, c'est le drame : arrive le VTT. même Embrun, j'ai trouvé cela plus facile!!
J'ai roulé pas mal avec Patrick.Je gère pas mal le 1er tour (moins de 2h, je crois) mais le 2eme, je craque. Là où je perds le plus de place, c'est quand le pousse le vtt, je suis très mauvais. et au fur et à mesure de la course, je trouve le vélo de plus en plus lourd.
Au bout de 3h, j'ai super faim et rêve de bière, de frite et de kébab!! (si, si..)
Juste avant le ravito des 10km, il y a une marche de 1m à franchir et heureusement qu'il y a un gars pour me porter le vélo.
Pour faire cours, j'ai pensé abandonné au vélo, mais comme il fallait quand même rentrer (il n'y avait même pas de voiture balais!) j'ai continué la course. je suis effectivement arrivé 7min après l'heure limite. Mais comme ils ont rajouter 15min, j'ai pu prendre le départ de la cap. J'ai arrivé à courir (vu l'état de mes jambes, j'y croyais pas trop...) au 2ème tour, comme je n'étais plus lucide (je suis tombé 2 fois au 1er tour), j'ai décidé de marché dans les montés et descentes. .
J'accèlère à la fin pour arrivé avant 20h, c'est à dire 6h de course : temps final : 5h 59min et 59sec (on pouvait pas faire mieux!!)
Je suis super content de l'avoir fait, j'ai progressé comme jamais en vtt (pendant la course) et surtout c'est magnifique!!
Merci pour le soutien de tous les bénévoles et publics et sportifs du Reimstri et de l'ASA
_________________
Thomas
_____________________________________
Les sportifs, le temps qu'ils passent à courir, ils le passent pas à se demander pourquoi ils courent. Alors, après on s'étonne qu'ils soient aussi cons à l'arrivée qu'au départ ! (Coluche)


Revenir en haut
L'Dub
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 457
Localisation: reims
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 07:39 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

Hop hop hop... ça m'a l'air effroyable comme épreuve !!
Super sympa de vous lire !
En tous cas, félicitations à tous !
Les triathlètes rémois ont souffert ce week-end avec Marmottes et X-Terra... Parrait même qu'il y a un dingo qui aurait pu... faire les deux  mais ça doit être une légende de sportif urbain... Okay
Je me sens bête d'avoir peiné sur mon petit CD

Il me semble en tous cas que chacun fini par trouver du plaisir dans la douleur , c'est bon ça !!  


_________________
arrêtes de ramer, on est sur le sable...
_______________________________
~~~~~~__o __o
~~~~~_\ <,_\ <,_
~~~~(_)/___/_(_)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Olive


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2009
Messages: 860
Localisation: Vers le soleil
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 20:14 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

La Marmotte, édition 2, mille douze.


Et me revoilà au départ de la fameuse cycloSPORTIVE aux 5000 mètres de dénivelé positif, ses 3 cols mythiques et sa montée finale aux 21 virages.
Que dire de plus que je n'ai déjà raconté l'année dernière? Pas grand chose en fait, car je pourrais presque faire un "copier-coller" de mon précédent compte rendu si ce n'est quelques détails sympathiques...
Cette année, je ne suis pas seul! Et ça, c'est quand même pas mal de pouvoir rouler avec des copains.
Le départ en plusieurs vague m'oblige à laisser Phiphi et Fab de leur côté. Seul Franck est dans le premier créneau de départ avec moi et ça nous convient bien car on se teste un peu sur cette sortie. L'objectif est de ne pas se cramer et de tenter, tant que faire se peut, d'arriver en haut de l'Alpe le plus frais possible. A cette fin, Franck a pour consigne de rester dans ma roue, et moi de donner le tempo en surveillant mon cardio (parce que Franck, il roule sans cardio).
Seule crainte que je n'ai pas voulu communiquer à Franck: la taille de ses développements. Selon moi, ils sont beaucoup trop gros et vont l'obliger à passer partout en puissance....Ici à Reims, ce n'est pas un gros problème, par contre dans le Galibier ou dans la dernière montée, ce n'est plus la même histoire....A part cela, je suis assez confiant pour lui et pour moi aussi. De mon côté, j'ai eu une préparation meilleure que l'année dernière, je connais parfaitement le parcours, la météo est excellente, on prévoit du très beau et chaud dans les vallées, ça va suer un max! 
A 6h15, on enfourche les vélos et nous voilà partit pour 13km de descente vers le départ. Le temps est déjà au doux (plus de 6°C à 1800m à cette heure matinale, ça va vraiment chauffer...) 
Une fois de plus,  beaucoup de monde dans la descente de l'Alpe qui se dirigent vers la ligne de départ. Les gens sont plus ou moins agiles en descente. J'en prends bonne note car pour doubler des gens dans les descentes, il faut un peu anticiper leur trajectoire, et c'est vrai que la trajectoire de ces derniers apparaît comme "non conventionnelle". je pense que Phiphi ne me contredira pas sur ce point :-) 
On se place avec Franck dans notre sas de départ et on remonte un peu la file sur le trottoir. On s'arrête lorsqu'on se retrouve bloqué par un gugusse en tenue rose fushia, jambe rasée de près, la zipp flambant l'huile de coude,....et OOOOOHHHHH c'est béber!!!!!
On échange quelques mots et on roulera ensemble jusqu'au pied du premier col, le fameux Glandon. Comme prévu, l'approche est rapide, un faux plat descendant nous emmène rapidement jusqu'au barrage du Verney et c'est déjà au bout de 20' la première ascension. On prend notre rythme de croisière avec Francky et on se place en fait sur la gauche de la route, car si nous sommes partis tranquillement sur le plat, nous remontons tout de suite du monde dès les premières pentes. Les premiers kilomètres se  font à l'ombre, le soleil est bas, et seulement quelques rayons nous réchauffent au passage du premier village du Rivier d'Allemont. On franchit le tapis chronométrique du premier col au bout d'un peu moins de 2 heures, et je rappelle à Franck que le chrono s'arrête à ce moment là, donc inutile de se presser, on peut prendre notre temps pour manger, boire et descendre tranquillement. Le chrono reprendra une vingtaine de kilomètre plus bas, dans la vallée. la neutralisation n'empêchera pas une fois de plus les gamelles, plus ou moins impressionnantes, et plus ou moins sérieuses. J'en ai dénombré 3 pour ma descente, et il n'y a qu'une seule partie de la première vague qui est passé devant moi. Les pompiers vont avoir du boulot!....
Entre la fin de la descente et le pied du télégraphe, il y a un passage de plat. Béber nous a rejoins, et nous roulons de concert dans les roues pour ne pas prendre le vent dans la vallée. A l'attaque du Télégraphe, j'ai une fois de plus de bonnes sensations. Nous roulons depuis 3 heures, la fatigue ne se fait pas du tout sentir, j'aime bien ce col, le soleil brille, il fait une température estivale....bref tout pour rendre un cycliste heureux. On avale la montée en 1 heure environ et on se retrouve à nouveau tous les 3 au sommet du télégraphe. Si je n'essuie pas encore de coup de moins bien, j'ai le sentiment à ce moment que ce n'est pas le cas pour Franck. j'ai l'impression qu'il est dans le dur et me dis de le laisser. Je l'abandonne avec regret, mais une fois de plus, on se rend compte à quel point il est difficile de rouler en groupe en montagne, et encore plus au bout de quelques heures de selle....Je ne le reverrai qu'à laligne d'arrivée...de même pour Béber qui me laisse partir dés les premières pentes du Galibier.
L'approche, la première partie en fait, m'avait paru interminable l'année dernière. 
Le col se décompose en effet en deux parties : La première monte un peu moins régulièrement que la deuxième, mais est quasiment en ligne droite jusque "Plan Lachat", où on effectue un virage à 180° pour commencer la deuxième partie du col avec lacets et pente régulière entre 7 et 10%. Et c'est là que la fatigue commence pour moi à se faire sentir. Le vent commence à souffler, la température diminue trop à mon goût, les jambes commencent à montrer des signes de faiblesse....Je terminerai la montée pas à l'agonie, mais pas aussi bien que je l'aurais souhaité. Heureusement, je sais qu'une superbe descente m'attend et qu'elle va me permettre de me refaire la cerise. C'est pour ça qu'une fois en haut, je n'attends pas trop pour embrayer sur la descente vertigineuse de près de 50 kiomètres jusqu'au pied de l'Alpe.
Et une descente de 50 kil, ça permet de se refaire la cerise, même si le vent est toujours défavorable dans ce sens, la route du Lautaret est très large, fermée à la circulation, un petit peloton se reforme pour rouler en groupe et permet à nouveau de s'abriter, d'ou une récupération encore plus rapide. J'en profite pour bien manger et bien boire, car ça sera plus délicat dans quelques hectomètres!
La dernière montée se profile à l'horizon et la chaleur se fait plus sentir dans la vallée; comme je connais bien cet enchaînement de 21 virages pour l'avoir "escaladé" au moins une dizaine de fois, je sais que ce sont les premières rampes les plus pentues. Il faut les passer "à sa main", prendre son temps, et attendre que la suite soit plus douce, tout du moins, un peu moins raide!...Une fois passée cette première difficultée, il faut avoir assez de ressource pour les dix derniers kilomètres, être patient, et ne pas oublier de sourire en passant la ligne d'arrivée. Perso, moi j'ai pas sprinté pour les 400 derniers mètres, j'ai plutôt levé le pied pour en profiter. Phiphi et Alexa étaient là pour une belle photo, tout cela se termine en beauté!
Au final, je fais à quelques secondes près le même temps que l'an dernier. Si je décompte certains arrêts pour gestion interne (au premier sens du mot) je dois faire mieux de quelques minutes, mais c'est pas là le principal. L'important était qu'on partage cette édition à plusieurs, même si le départ décalé et la différence de niveau ne nous aurait, de toute façon, pas permis longtemps de rouler ensemble, j'ai quand même penser à tous dans les moments (nombreux) "d'évasion mentale"....
Peut être une troisième édition l'année prochaine
_________________
Olive


Revenir en haut
Skype
Moon


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2012
Messages: 218
Localisation: Reims
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Juil - 09:53 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

sans deconner l année prochaine je suis de la partie avec un nouveau vélo bravo aux arrivant encore une fois et même ceux qui ont tenté l aventure ...après bon...y en a qui font Lanzarote l'année prochaine... Mr. Green

Revenir en haut
Franck


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2010
Messages: 116
Localisation: Reims
Masculin

MessagePosté le: Mer 18 Juil - 21:42 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

Salut à tous
rien à rajouter au récit d' Olive qui est fidéle à ce que j'ai vécu. Effectivement, le 39/29 m'a rendu la course plus compliquée plus que je l'imaginais (c'est ça de rouler avec le vélo de Roch pendant un mois, on sait plus mouliner aprés...), donc gros coup de mou entre la mi montée du Galibier et le bas de l'Alpes. Aprés un bon ravito/récup , j'ai pu retrouver des sensations sur les 21 virages de l'Alpes.

Je voudrais juste ajouter au récit qu'avant et aprés la course il y avait un groupe du Reims Tri super motivé, super heureux d'être là , un vrai moment de partage...
Ah oui, encore une info :  on a croisé Alexandra Louison au départ, Olive lui a donnée RDV à Embrun....

L'Alpe d'Huez n'a pas fini de faire parler de lui cette année : on lira bientot ici les récits des CD et LD de Vincent, Simon et autres Alpinistes du Reims Tri qui arpenteront bientot les 21 virages.
Bon courage à eux (je suis confiant...)
@ +  
_________________
Grand Franck


Revenir en haut
L'Dub
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 457
Localisation: reims
Masculin

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 17:02 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

LD de Gray, ce matin :
Grosse déception

Bonne nat'
Vélo = 3 tours de 33kms,
1er tour, ma sacoche de réparation sous la selle se casse et tombe grâce au super état de la route... Confused
2ième tour: crevaison Mad
3ième tour, diarhée de ouf après avoir pris froid en réparant...

Cap ou pas cap... je pars, mes jambes tremblent, je vois des étoiles pour de vrai Shocked  au 4ième clignotant, je n'en peux plus  et il me reste 3h de voiture !

Compét à oublier !
_________________
arrêtes de ramer, on est sur le sable...
_______________________________
~~~~~~__o __o
~~~~~_\ <,_\ <,_
~~~~(_)/___/_(_)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sylvain


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2009
Messages: 341

MessagePosté le: Lun 30 Juil - 20:28 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

Vengeance au half chtri man L'Dub !
_________________
Viva X Terra !


Revenir en haut
VINCENT


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2011
Messages: 93
Localisation: Reims
Masculin

MessagePosté le: Mer 8 Aoû - 22:36 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

Voilà enfin mon CR du triathlon LD de l'Alpes d'huez,

Après en avoir longuement parler,ça y est le jour J arrive,
7h30, l'heure de prendre mes affaireset d'aller déposer mes baskets au parc à vélo n°1 en haut de l'Alpes et de rejoindre le parc de vélo n°2 situé à 30min à vélo au niveau du lac EDF de Verney.
Une fois la descente faite sans avoir rencontré de problème,je pose mes affaires à mon emplacement,(je suis bien situé,en bout de ligne,je n'ai personne à ma droite) je me sens bien j'espère que ça va durée tout au long de la journée!!

9h20,ça y est on peut se mettre à l'eau,elle est vraiment très fraiche mais bon ce n'est pas grave,ce ne sont que les premières minutes les plus dures!!

9h30,le départ est donné, je me sens vraiment bien,je me mets sur le côté,je ne suis pas gêné et la je me dis que je vais peut être réussir à atteindre l'objectif que je m'étais fixé c'est à dire environ 45min.
J'arrive à la fin des deux boucles et surprise je suis loin de mes prévisions,je sors de l'eau en 54 min  Neutral  et je me dis que j'ai vraiment intérêt de bosser la natation!!! mais bon ce n'est pas grave il reste encore beaucoup de chemin pour rattraper mon retard,j'arrive à mon vélo et là je retrouve toute l'équipe du Reims tri qui est venue m'encourager(Simon et son pote Clément,Franck et sa famille),sa fait plaisir de les entendre. Okay

La transition se passe bien,je sors du parc à vélo et c'est parti pour 115 Km de vélo.Je fais attention de me pas partir trop vite sur la première partie du parcours qui va nous emmener au col de l'Alpes du grand serre,1er difficulté de la journée.La 1er partie de l'ascension se passe bien,même très bien,les jambes répondent bien,je double pas mal de concurents et puis  gros passage à vide,la 2nd partie de la montée me semble très longue,je gère et ça y est le sommet se profile ainsi que le 1er ravitaillement,je m'arrête et je fais attention de bien m'hydrater car il fait déjà très chaud!!
Je récupère bien dans la descente en prévision de la deuxième difficulté de la journée,le col d'Ornon,et là je repense à ce que m'avait dis Fabrice,on ne sais pas vraiment qu'en commence la montée,on passe par des faux plats montant qui font mal aux jambes et soudain on voit le panneau sommet 4km.Je suis relativement content le 2ième difficulté de la journée est passée,je m'engage dans la dernière descente de la journée où je prends enormément de plaisir,elle est rapide et très technique!!
J'arrive enfin à Bourg d'Oisans et c'est là que les choses sérieuses commencent,j'attaque l'ascension de l'Alpes et ses 21 virages,les premiers virages font mal aux jambes avec un pourcentage moyen de 12%.Je ne suis pas au top mais je me dis que les autres sont comme moi!!! je double des athlètes,je suis content mais je me méfi qu'en même car la montée est longue(Simon et son pote Clément sont toujours là,ils donnent de la voix dans la montée,ça fait du bien!!!!)et en plus sur la fin du parcours vélo la pente redevient plus forte jusqu'à l'entrée du village de l'Alpes.
Enfin j'arrive à la deuxième transition où je retrouve toute l'équipe du Reims Tri mais aussi Alexandra et ma petite puce je suis vraiment content de les voir et je me dis que j'ai fais le plus dur mais malheuresement je me trompe car  une fois que j'ai enfilé mes baskets,les crampes font leurs apparitions,le parcours est relativement difficile et en plus on est en altitude!Le 1er tour est un véritable calvaire,les deux autres tours vont un peu mieuxmais ce n'est pas l'extase!!Faute de faire un beau chrono,le point positif,c'est que j'ai bossé le mental!!!
Lors de cette épreuve j'ai rencontré un ancien du club,Lecuivre Mickeal,qui fait parti maintenant du Free Iron team.

Au final je mets 8h38 et une 235ème place.Un sentiment mitigé par rapport à mon résultat,je suis content d'avoir fini mais déçu par mon chrono!!!!

Et encore merci à tous ceux qui m'ont encouragé tout au long de la journée,ça m'a vraiment aidé!!!!


Revenir en haut
Franck


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2010
Messages: 116
Localisation: Reims
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Aoû - 22:57 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

Bravo Vincent, j'ai vu le détail de tes résultats sur le site, et il y a même des photos . Sacré course ce LD. Ne sois pas déçu pour le chrono , l'essentiel est d'avoir profité de ces moments dans un site exceptionnel.
Bravo aussi à Simon qui a fait le super supporter, mais qui a fait aussi une super course sur le CD dont on attend aussi le récit (photos sympa aussi sur le site). Notre séjour à l'Alpes au mois de mai a été bénéfique.... 
@+
_________________
Grand Franck


Revenir en haut
Moon


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2012
Messages: 218
Localisation: Reims
Masculin

MessagePosté le: Jeu 16 Aoû - 11:12 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

Après avoir retrouvé internet voilà enfin mon cr du CD de l'alpe d'huez....



Je raconte que la course car le séjour était inoubliable pour ma part avec le beau temps, la chaleur,  la course ld de Vincent qui fut tout de même impressionnante(et encore bravo à vincent), et le resto la veille du CD avec Franck Vinot et sa femme.


Pour ma part, rdv a 10h le jeudi 26 juillet avec Vincent pour être prêt super tôt et pour ne rien oublier avant le départ. Deux parcs à vélo, 1 en haut de l’alpe et le 2eme au Lac de Vaujany. Vincent à voulu descendre avec moi en vélo sac à dos sur le dos avec toutes mes affaires natation et vélo.
Arrivée à Vaujany, la chaleur est très intense (annoncer à 39 °c). Je m installe tranquillement dans le parc où Vincent prend quelques photos. A 10 min du départ , je mets la combinaison où je « brûle d impatience d aller dans l’eau ». Eau à 15°c (mais ça fait du bien….) Je supporte très bien la température de l’eau et c est parti.


Natation : 1200m


Je me mets le long des rochers pour ne pas être bousculé, cela se passe très bien. J’arrive même à doubler, pour vous dire. L’eau est très clair et c’est d ailleurs super agréable. Tout ça pour vous dire que je me sentais super bien. Première bouée, à l extérieur, loin des bousculades et des coups de tampons…quelques vagues surgissent mais rien d alarmant. Je continue à faire ma nage et commence à me mettre dans des pieds pour suivre un rythme qui me convienne. Je regarde à l’avant ( y avait du monde), je regarde à l’arrière(y avait du monde aussi), je me dis que je suis au top et qu’il fallait continuer comme cela. Deuxième bouée, à l extérieur toujours, et là une grande ligne droite de 500m où je commence à accélérer…500m plus loin, déjà arrivée J je monte la pente pour aller au parc vélo je lève les bras…bref, content et le Der est effacé…un verre d eau et parti au parc vélo. Je sors du parc en 28min13s avec 3min23 de transition sachant qu il fallait tout mettre dans un sac pour récupérer nos affaires à la fin de la course.


Vélo : 30kms


Le vélo commence par une montée à la sortie du parc pas très méchante mais bien casse patte à la sortie de natation. Après on deroule, on enchaine jusque Bourg d’Oisans…drafting interdit mais relais quand même dans un groupe d’une 20ene de coureurs où ça roulait entre 35 et 40km/h. Sans se fatiguer je moulinais car derrière il y a quand la montée de l alpe.
Arrivée en bas de l ascension mythique, les pentes sont déjà raide mais je le savais déjà. Et il fallait que je gère au moins jusqu’à la Garde pour être bien par la suite. C’est ce qu’il s’est passé, avec un braquet assez lourd de 39x26, la chaleur commence à peser sur les épaules. A la sortie de la garde les pentes se calme un peu et là Franck me double. Je vois que son braquet est beaucoup plus léger. A savoir pour mes prochains triathlons. Je me fatigue vite mais je me réhydrate souvent sur les ravitos et mange beaucoup. A Huez et au virage 6 les encouragements de Vincent et Clem (un de mes pote) me font quand même du bien…mais le mal est fait et à la sortie d’Huez au virage 4, et vraiment à partir de cet arrêt de bus où l’on aperçoi la station de l’alpe d’huez, je commence serieusement à avoir un coup de pompe. Les 2 à 3 derniers kms fut très dur  pour ma part. Bref, arrivée à la station les jambes sont lourdes, tête très chaude mais très heureux déjà d’en arriver là…1h51’05 de vélo dont 1h23’32 de montée…déçu pour ma part mais avec le vélo que j’ai, je me dis que peut être je ferais mieux l’année prochaine….


Course à pied : 7kms


Après une transition d’1min26 je reprend par une course à pied où les jambes sont très lourde…j’hésite pas à me réhydrater…Je pars sur un rythme assez soutenu mais l’altitude de 1800m se fait vite ressentir…Je me dis que je n’allais pas si vite que ça mais les autres devant et derrière moi ne vont pas plus vite. Je me rassure comme ca. En course à pied les pentes sont raides aussi autant en montée qu’en descente. Mais je gère plutôt bien, je ne m arrête surtout pas car je sais qu’après je ne redémarrerais plus… Une dernière descente avant l’arrivée, et l’arrivée fait beaucoup de bien sur une épreuve comme celle-ci…Une course à pied en 40min’20s soit un total de 3h04’27’’ à la 402eme place au scratch sur 777 arrivée et 864 inscrits.




Pour ma part, rdv l’année prochaine et deux CD encore à faire cette année Dienville et Gerardmer


Revenir en haut
L'Dub
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 457
Localisation: reims
Masculin

MessagePosté le: Lun 20 Aoû - 09:18 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

J'ai bien vu les résultats de nos "embrunmen" 2012 mais un résultat brut ne veut pas dire grand chose !

Question  Olive aurait fait nat et vélo avec bertrand et cap avec Franck ! c'était prévu? Shocked
Philou dans les dix derniers finishers ! mais FINISHER !

BRAVO à tous !

Pensez aux vacanciers si vous passez par là, merci de nous faire un ptit CR !!
_________________
arrêtes de ramer, on est sur le sable...
_______________________________
~~~~~~__o __o
~~~~~_\ <,_\ <,_
~~~~(_)/___/_(_)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Olive


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2009
Messages: 860
Localisation: Vers le soleil
Masculin

MessagePosté le: Lun 20 Aoû - 09:20 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

non, en effet, les résultats bruts ne veulent vraiment pas dire ça.... Very Happy
t'inquiètes pas, le CR arrivera dans les heures qui suivent si j'ai le temps, sinon, un peu plus tard....
_________________
Olive


Revenir en haut
Skype
Olive


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2009
Messages: 860
Localisation: Vers le soleil
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Aoû - 16:07 (2012)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons Répondre en citant

Voilà, je vous préviens, c'est long, pas autant qu'Embrun mais long quand même.





Embrun 2012 : Le retour.
Je ne sais pas par où commencer tellement j'ai de choses à dire, si ce n'est un sentiment qui ressort de cette semaine Embrunaise et de ce 15 août 2012 :
JE SUIS CONTENT DE L'AVOIR FINI!
Certains claquent des temps, d'autres des records de l'épreuve, moi, j'ai claqué un sourire à l'arrivée, c'est tout. Mais c'est bien tout ce qui m'importait pour terminer cette journée...
Mais pour commencer par le commencement, revenons un peu en arrière, 4h00 du matin lever tranquille après une bonne nuit de sommeil de quelques heures. De toutes façons, les nuits sont toujours bonnes lorsque tu sais que les enfants ne risquent pas de te réveiller à tout moment. Pas de stress, l'estomac un peu noué par la journée qui m'attends, mais on est vraiment content d'être présent et au RDV le jour J pour l'épreuve. La journée de la veille a été longue en attente, marqué seulement par le dépôt des vélos. Alors on attaque la succulente dégustation du gâteau sport maison (beaucoup moins rentable pour Mr Overstim's, mais tellement meilleur et digeste!) Bon, on va pas se mentir, à la troisième bouché, je commençais à m'étouffer car la cuisson était un peu loupée!....Préparation du sandwich pour le sac perso en haut de l'Izoard, une dernière bouteille d'eau pour les dernières minutes, et hop, on saute dans la voiture pour descendre au lac à 5 km du chalet. On se prépare doucement avec les 3 compères, entre gonflage de pneu à toc et pause toilettes, les minutes défilent assez rapidement je trouve. Tellement rapidement qu'il est vite l'heure de mettre la combinaison.
A l'évidence, je suis beaucoup moins stressé qu'en 2009, à tel point que la combie enfilée, et le départ donné, j'entends nos deux supportrices Stéph et Emily sur le côté, derrière les barrières secouer la clarine et la crecelle avec force (parmi 1000 et quelques partant, c'est pas mal!....), et je m'arrête prendre un dernier baiser de ma blonde!
Un dernier regard derrière moi et c'est confirmé, je suis bien le dernier à partir. Je m'introduis doucement dans l'eau, il fait encore noir, mais on devine les premières lueurs de l'aube naissante, l'eau est à température idéale, je n'aurai pas froid, je me donne RDV dans quelques heures à 100m de là pour franchir la ligne. On s'y est donné RDV tous les 4 il y a quelques instants sans trop y croire et un brin tendu, mais l'envie franche de terminer cette fantastique épreuve...

Mon plan de bataille est en ordre dans mon esprit et d'une simplicité déconcertante : Ne pas dépenser une calorie de trop jusqu'au premier kil à pied.
Simplissime même diront certains? Oui, mais il faut aussi savoir se freiner, et c'est là que l'expérience parle, et c'est aussi pour cela que je tiens à partir dernier. J'évite la cohue des 500/1000 premiers mètres où même les mauvais nageurs se sont placés en tête parce qu'ils ne veulent pas perdre une dizaine de seconde sur une épreuve de plusieurs heures. Au final, ma nage hyper souple, quasi sans coups donnés à des concurrents autour de moi me fera sortir en un peu plus d'1h04 de l'eau. J'ai nagé tout en souplesse et en 2 temps certes, mais je sors frais et avec une facilité qui ne me déplaît pas. Un coup d'oeil au parc me montre qu'il y a encore assez peu de vélos de partis. Première pause ravito, thé chaud et brioche en même temps qu'on retire la combie. Je marche jusque ma place, Béber me double, il est sortit juste quelques secondes derrière moi de l'eau, mais il a du batailler au moins 1500m avant d'être tranquille dans sa nage.Lui a fait le départ dans le premier tiers....Au final, je suis moins marqué que lui. On se change ensemble, on échange quelques mots, et je suis prêt à partir avec lui mais je sais qu'au fond de moi, c'est totalement ridicule. La difficulté du parcours et sa longueur font en effet que nous devrons nous séparer rapidement car à un moment ou à un autre, l'un de nous deux coincera ou aura un coup de moins bien....
Alors plus rapide de quelques secondes pour la transition, je m'élance premier du club sur la partie cycliste. Et hop, 100mètres de plat, puis 4-5 kils à 7-8%. Les premiers hectomètres sont fabuleux car tous les accompagnateurs sont au bord de la route et crient à tout va. Surtout ne pas s'enflammer, au contraire, je lève même le pied (si on peut dire dans cette pente qui frise les 10%) pour mieux voir ma blondinette etOOOOOOOOOOOHHHHHHH Fafa est là! FAFA EST LA PUTAIN!........ET.....MAIS C'EST ALBAN ET ALEX! ILS SONT LA AUSSI!!!!!
J'espérais sans trop y croire qu'ils seraient là, mais je les avais totalement sorti de ma tête ces derniers jours car la proximité de la course m'obligeait à me concentrer pour n'oublier aucun détail, aucun gel, aucun détail....
Juste le temps de tendre le pouce à Alban que j'ai la gorge qui se noue. Je laisse couler mes larmes....
Je ne suis pas ou plus dans un état normal. J'ai une telle sensation de bonheur et de joie que je passe quelques minutes à me remettre de mes émotions. Heureusement, la pente me rappelle rapidement à l'ordre. Nous sommes au kilomètre 3, il en reste 185, quelques bonnes bosses, et même si je me fais doubler par des mecs à blocs (je leur souhaite bonne chance!) je suis impassible à la consigne que je me suis fixé : pas plus de 150 au cardio et ce quelque soit le relief. A partir de là il va exactement y avoir 2 idées qui vont rythmer ma première partie de course jusqu'à la fin du vélo : Boire, Manger. Ca va tellement bien marcher qu'en plus, je vais prendre un pied fabuleux sur ce parcours qui me faisait peur depuis 2009....La première boucle nous emmène sur les hauteurs du lac. Après une 40ne de minutes de montée, on se retrouve sur un plateau, pas vraiment plat, mais pas trop pentu non plus sur lequel on navigue une 15ne de kilomètre avant d'attaquer une belle descente, un brin sinueuse et dangereuse, mais que l'on avait reconnu avec Béber le dimanche précédent. Descente vers le lac sans prendre aucun risque, puis passage le long du lac pour revenir sur Embrun avant d'attaquer le rond point des Orres, RDV des supporters matinaux en manque de triathlètes à supporter! Je sais qu'ils seront tous là, je m'en réjouis à l'avance et à nouveau quelques larmes coulent.
Suite du parcours où on longe la Durance sur quelques kilomètres qui seront à prendre tout à l'heure au retour. C'est pas dur, c'est pas roulant non plus, par contre c'est étroit et dangereux à certains endroits si on se retrouve en dehors de la route. Je prends encore plus conscience à quel point cela m'aide de connaître le parcours. je ne l'ai fait qu'une seule fois, c'était en 2009, mais je ne pensais pas avoir été marqué à ce point! Je connais les difficultés qui nous attendent, les passages "chiants" comme les passages "ennuyeux" ou ceux "cassants" et tout cela me renforce encore plus dans ma volonté et mon désir de terminer en bon état la fin du vélo.
Rapidement, on se retrouve à Guillestre au bout de 2h30 de vélo environ.
Les ravitos sont jusque là bien positionnés, et les bénévoles franchement adorables. A chaque "arrêt au stand", ils accourent et sont prêts à se plier en quatre pour nous aider et nous ravitailler "aux petits oignons" Certains seront présents pendant au moins 10h d'affilé, et moi qui passerait à 6h30 d'intervalle au même endroit, je peux dire que j'ai vue dans leurs yeux, et dans leurs paroles un sacré soutien et de très beaux encouragements...
Après Guillestre, les gorges du Guil : Un passage magnifique avec vent de dos, une légère pente à 3-4%, des températures encore clémentes. J'en profite au maximum pour continuer à boire et manger. Le pied de l'Izoard se rapproche à grande vitesse et dans quelques minutes les % ne seront plus les mêmes!...Et en effet, la pente commence à durcir. D'abord autour de 7-8, puis on dépasse allègrement les 10% avant le premier lacet! A tel point que lorsque la borne indique le kilomètre suivant à 9% de moyenne, j'ai presque le sentiment que c'est facile! Mais à ce moment déjà, à moins de 10 kil du sommet, je sais que je tiens le bon bout. Mon sandwich et ma bouteille d'eau pétillante m'attendent en haut du col, et rendent ma montée agréable, je suis à peine gêné par des voitures qui montent dans notre sens et qui libèrent d'épais nuage de fumée noire à chaque démarrage en côte dans une pente aux % élevés!.....
Dans un des derniers virages avant la Casse Déserte, j'entraperçois le cuissard rose de Béber, il est à quelques dizaines de mètres devant moi, et je vais mettre plus de 3 kil à revenir à sa hauteur, juste 300m avant le sommet du col. Je ne l'ai pas vu me doubler, et lui non plus! En fait, avec mes multiples poses pipi et mes ennuis mécaniques (au moins 5 déraillages) ( honte sur moi!!!!) il a du me doubler en flèche pendant un de mes arrêts.
On se retrouve donc en haut du col au kilomètre 100 ensemble avec Bertrand! Je pose le vélo, récupère mon sac perso amené par l'organisation et donné par un gentil bénévole, et commence tranquillement le casse-croûte et ma bouteille d'eau. Je me force à boire les 1L dans les 10/15' de pause et je sens que ça me gonfle un peu l'estomac, mais peu importe, "la déshydratation ne me prendra pas par surprise aujourd'hui!!!" Je cherche en même temps Béber du regard mais je ne le vois déjà plus. Je pense qu'il a du enchaîner rapidement avec la suite du parcours, je ne le reverrai que quelques heures plus tard sur la course à pied!
Début de descente vers Briançon : Je ne donne pas un coup de pédale, j'ai le ventre tendu, j'attends que ça passe....et ça passe plutôt bien! Par contre, comme je m'attendais à entrer dans un sèche-cheveux géant en rejoignant la vallée :je ne suis pas déçu. La course commence bien à Briançon au kilomètre 120. le vent souffle violemment de face avec des rafales à 40km/h au moins : il reste 3 difficultés et 70km! Ce sont les plus compliqués à gérer Very Happy'une part physiquement car on approche en ce qui me concerne les 7 heures de course, et psychologiquement aussi car ce retour peut paraître interminable si l'on y est mal préparé! Mais ce n'est pas mon cas!!!! Une fois de plus je me félicite de connaître le parcours. La première des trois bosses restantes est avalée sans difficultée. Elle est suivie d'une belle descente sur un super revêtement et une partie relativement plate jusque Palon.
Ah Palon, ses 1500mètres à 13%, le vent de face, la chaleur et .....ses supporters! Heureusement qu'ils sont là eux, même si je n'en connaissais aucun, ça faisait quand même plaisir de recevoir des encouragements à cet endroit de la course! Cette fameuse bosse de Palon, c'est un peu celle qu'on attend pas à cet endroit. Au milieu de nulle part, entre deux autres bosses, une veille ligne droite interminable qui se termine plusieurs kilomètres après avec une belle descente vers Saint Crépin. Mais bon, il faut passer ce Palon qui au final dure quand même un petit peu....
Enfin, après 6h30 de vélo, on aperçoit au loin Embrun, au loin....il faut d'abord repasser par les balcons de la Durance, ce petit tronçon que l'on a emprunté quelques heures plus tôt, mais dans l'autre sens. Ce passage me semble beaucoup plus facile dans ce sens que je ne l'avais estimé à l'aller. Tant mieux parce qu'après cette 15ne de kilomètre avalé, il nous reste le dessert de ce parcours vélo : la montée de CHALVET. Et ceux qui me lisent sans connaître le parcours ne se doutent pas un seul instant de la sournoiserie de l'organisateur : Chalvet, c'est dur, c'est long. C'est dur et long et dur... Eh oui, Chalvet, quand tu crois que c'est fini, ben ça fait que commencer. Tu arrives tout en bas d'Embrun, tu commences par remonter dans le village, puis tu t'éloignes, tu t'éloignes, tu t'éloignes encore, mais tout ça en montant bien sûr, sinon ça serait pas drôle....Fort heureusement, contrairement à 2009, je suis parti faire la reco (en voiture avec Phiphi et Béber) et fort bien nous en a pris car je me rappelais pas qu'elle montait autant, sur un revêtement pourri la plus part du temps, et suivi d'une descente ultra dangereuse où tu récupères pas une seconde....Mais à chaque seconde suffit sa peine et je passe Chalvet en douceur, à l'image de ma journée passée sur le vélo. Je termine le parcours en un peu moins de 8h25, avec pas mal de pauses, et pas une seule douleur aux jambes, aucun passage en force sur les 188km de ce parcours assez fantastique il faut bien le reconnaître!
J'arrive donc au parc, non pas frais comme un gardon mais un petit peu usé, et TOTALEMENT euphorique. L'arrivée imminente du vainqueur a ramené la foule sur la ligne et mon passage à vélo se fait sous les encouragements et applaudissements. J'en profite un max!!!!!
Une fois de plus, tout se déroule comme prévu dans le plan.....pour encore quelques secondes...Je vois deux jeunes "marqués" kiné sur leur tee-shirt, je leur fait un clin d'oeil et ils me suivent jusque ma chaise. Changement express en tenue de Càp, et hop, me voilà en train de me faire masser les guiboles par mes deux kiné perso! Génial! On échange quelques mots et patatra me voilà perdu. Au lieu de me ravitailler en boisson et gel, je papote, je taille le bout de gras, je m'étale sur des banalités "Ah oui...c'est dur" je fais le malin quoi! Et paf dans ma gueule : c'est un des deux jeunes qui me dît : "Vous devriez peut être en profiter pour boire et manger?" Je la regarde (c'était en effet une personne de la gente féminime), je penche la tête de travers, je regarde l'autre (le kiné, du genre masculin) je la regarde à nouveau et je réponds "Oui, c'est pas con ça comme idée" Et je bois une gorgée de Perrier. Et C'EST TOUT. Oui, c'est tout. C'est tellement tout que je me barre dans les secondes qui suivent en oubliant et le Perrier, et mes gels pour mon premier semi. MAIS QUELLE NOUILLE!
Par contre j'ai une patate d'enfer, ça c'est bon! Alors je pars tranquille, je croise à la sortie du Parc Stéph et Emily, puis Fafa, puis Kebab et Kebabette. Je leur confie tout de go "Allo Houston, on a un problème", mon erreur et je charge Fafa, lui qui connaît le parcours de me ramener des gels afin de me sauver la vie! Ni une ni deux, il me dît "Okay". Je pars alors, la peur au ventre de me vautrer en hypo, mais avec une petite étoile qui me dît "Avec le nombre de coureur, y'en a bien un qui va perdre un gel? Ca serait quand même pas de bol" Et paf, kilomètre 3,5, un beau gel "Isostar" tout neuf à peine sale d'être tombé par terre. Bon, c'est loin d'être la marque que je préfère, pour ne pas dire que je ne la supporte même pas trop, mais bon, ai je le choix? La tout de suite? Non pas vraiment....Je viens de passer un ravito, il me faut de l'eau pour avaler ce gel, le prochain ravito est dans 2 bornes. Entre lui et moi, la montée infernale vers le village d'Embrun, une bosse de 600/700m à 7% au moins. Oui oui, je dis bien une bosse de 600/700m à 7% au moins. Je la passe en marchant et en haut, un des bénvole me dît "Eau fraîche?"
Cas de conscience : "Eau fraîche + gel isostar = problème digestif assuré" Ok je prends!
Je n'aurais pas à attendre longtemps avant de vérifier cette équation. A peine 5 kilomètre, au 10ième en fait. Entre temps, Fafa m'a retrouvé, il me file des gels GU" au citron, on discute un peu et il me laisse repartir en me disant que Beber n'est plus très loin à quelques minutes devant. Malheureusement, je vais me ramasser sévère quelques hectomètres plus loin. L'eau froide a bien travaillé, entre le kil 11 et 15, je fais plusieurs "arrêt vidange", impossible de recourir, de toute façon ça monte et puis ça me remue l'estomac dans tout les sens. A Baratier, au moment de la descente vers le lac, je me remets à trottiner gentiment, je vais bientôt terminer mon premier semi et il faudrait que j'arrive à positiver au moins ce point là, mais même ça c'est dur. Je croise le fan club déchaîné au kil 19.5, puis Béber au kil 20 qui a déjà entamé son deuxième semi. Il a du avoir aussi une bonne défaillance pour m'avoir pris à peine 5' sur 10 bornes aux vues de mon temps sur ce 10 kil. Mais peu importe, j'oublie un instant Béber pour me concentrer sur ma course et le deuxième semi qui arrive. La problématique reste encore une fois la même. Je viens de faire 1h15 de marche/Càp sans manger, en avalant quelques gorgées d'eau je me donne encore 20' avant de plier bagage si aucun miracle ne se produit....
Et aucun miracle ne va se produire. Je vais me retaper 21 kilomètres sans rien avaler. Difficilement croyable lorsque j'écris ces quelques mots. J'ai moi même du mal à imaginer que je l'ai fait. TOUTEFOIS, je ne vais pas être seul, c'est ici toute la différence entre cette année et 2009. Car au bout du lac, lorsque je repasse devant le fan club, je suis à un cheveux de retirer le dossard. Je sens les mêmes symptômes que j'ai déjà connu en 2007 et 2009 : nausées, tête qui tourne, jambes molles, une soif profonde, un estomac HS...mais je me fais relancer par les KEBABS, Fafa et toute la Clic. A tel point qu'on repart ensemble le long de la digue avec Alex et Alban, un de chaque côté. A ce moment là je regarde le GPS qui me dit 10' au kil, ça fait 190' pour les dernières 19 bornes, soit 2h30 de marche sans rien avaler.Ca me fout tout simplement la trouille, le temps qui passe, cet estomac qui me gonfle, la peur de revivre un échec, je cogite à mort. Alex sait exactement ce qui se passe dans ma tête et commence à me parler de tout, de rien, de la vie, du sport, elle me coache..... Elle parle et moi j'écoute. J'économise mes mots tellement ma gorge est sèche. Les kilomètres défilent doucement, et à l'entrée d'Embrun, un arbite arrête Alex et Fafa qui m'épaulaient pour leur dire qu'il faut attendre 20h, heure à laquelle l'accompagnement sera autorisé. Je repars seul sans m'arrêter, les secondes sont précieuses. j'arrive à trottiner sur quelques mètres en centre ville, les supporters sont déchaînés! Ils scandent mon prénom que j'ai écrit sur mon dossard, je repars en courant pour leur faire honneur, et ils hurlent de plus belle! Tout simplement grandiose, j'en ai les larmes aux yeux et la gorge nouée, mais le sourire illuminé.
Descente au pied d'Embrun, je suis à nouveau rejoins par Fafa et Alex. Ah.....Alex, un semi avec tes nus pieds et ta tenue "indescente" pour courir ont illuminé les yeux de pas mal de spectateurs, même la nuit tombée!... Peut être aurais je du courir avec la tête à 90° pour me ranimer un peu? J'aimerai en fait ne jamais avoir une nouvelle occasion de vérifier cette hypothèse! Mais toujours est il que tu m'as sorti d'un puits dans lequel j'avais plongé tout seul quelques kilomètres auparavant. Car les kilomètres défilent quand même grâce à sa présence, et entre mes envies de Perrier (Merci Alban!!!!), mes lamentations sur mes jambes en bois et mon estomac décomposé, Ils ne vont pas me lâcher d'un pouce. Je n'ai pas honte de dire que sans eux, je n'y serai pas arrivé.
Retour en trottinant/marchant sur les 4 derniers kil; Alban me dis qu'il faut que j'en profite car c'est énorme ce que je fais. Moi je trouve pas ça si énorme que ça, mais par contre, c'est sûr, j'en profite. Il fait nuit noire maintenant, c'est mon premier "night finish", et pour courroner le tout, il y a encore des spectateurs qui mettent le feu! Fabuleux! Francky me double sans me voir à 1000m de l'arrivée, je le rappelle pour qu'on finisse ensemble. Il est encore super frais, et a fait un super marathon en moins de 5h. Je l'envie secrètement ;-)
Mais le bonheur n'est plus là à regarder le chrono, la chance que j'ai ce soir, c'est de finir debout, après avoir été encouragé par mes amis, mes proches, des inconnus, des sportifs ou non, les bénévoles le monde entier quoi!
Je suis vidé, et heureux de dire "je l'ai fait" certes pas dans le chrono que j'aurai souhaité (plus proche des 14 que les 15 largement dépassé), mais c'est comme ça, demain est une autre course!
Alors est ce qu'il y a un bilan à tirer de cette course? Oui certainement. J'essaie déjà d'en tirer des enseignements sur mes entraînements, ma gestion de course plutôt bonne jusque T2, l'impact de la chaleur et mes tenus utilisées pendant la course etc etc...tout cela me passionne.
Mais à côté, il y a eu ces moments de partage et d'émotions qui valent facilement une médaille aux JO. Alors je dédie ma victoire, car c'est bien de victoire dont je parle, à tout ceux qui étaient présents autour d'Embrun ce 15 août, et qui ont permis que je m'accroche pour terminer cette fantastique épreuve.
Je leur dédie ces quelques lignes et cet IMMENSE MERCI.
_________________
Olive


Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:01 (2016)    Sujet du message: Résultats et CR des triathlons

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Reims Triathlon Index du Forum -> Forum du Reims Triathlon -> Compétitions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 412, 13, 14  >
Page 3 sur 14

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com